GO JEUNEJEAN

Vielsam, 1970


Arrivé dans notre monde à l'aube des années 70, Go Jeunejean montre très jeune des dons artistiques évidents. Son univers riche de créatures extraordinaires trouve refuge dans les nombreux carnets de dessin qu'il ne cesse de remplir.
alimente durablement son imaginaire. Planète interdite, le choc des mondes, les survivants de l'infini, la mouche noire, voilà quelques films parmi de nombreux autres qui fascinent le jeune bidouilleur devenu adolescent. Il se fait alors la main en créant des accessoires théâtraux, tout en poursuivant des études en arts graphiques à Liège.
Comment, avec quelques bouts de ficelles, transposer au cinéma des mondes extraterrestres décrits dans les vieux romans d'anticipation ou coucher sur les papiers colorés de Marvel ? Les décorateurs de ces vieux films que ce véritable touche-à-tout se repasse en boucle y parviennent en mettant des matériaux communs (carton, frigolite, tissus, ...) au service de leur génie créatif.
Go, maîtrisant déjà de nombreuses techniques artistiques, fait naître sa propre oeuvre en suivant les mêmes principes que ces talents oubliés. Il cherche, il fouille, il chine et puis il nettoie, il répare, il rafistole et enfin il transforme, il ravive, il crée.
Après plusieurs années de travail acharné au fond de son atelier, il expose enfin. C'est maintenant une oeuvre à la fois personnelle et littéralement extraordinaire que Go Jeunejean peut proposer à un public de plus en plus nombreux et varié. Une oeuvre totalement originale où un chat-téléphone côtoie un robot cathodique, où une troupe de Martiens affronte un robot-poupée. Poussez la porte d'une expo et peut-être qu'une Vénus du 3ème millénaire vous fera du gringue. Une rencontre du troisième type prometteuse, qui sait ?

Olivier Ziane

Fermer

Newsletter

Entrez votre e-mail


Inscrivez-vous pour recevoir nos invitations aux vernissages et expositions à venir.